Robin_Kirschke_photo

Leurs arguments

Robin Kirschke

Architecte (Itten Brechbühl)

Entretien de Robin Kirschke, architecte (Itten Brechbühl)

Quel est votre rôle aux côtés de l’architecte Andreas Ramseier ?

Ramseier Associates et IttenBrechbühl sont des bureaux complémentaires. Andreas Ramseier apporte son expérience dans la construction et la rénovation de galeries commerciales, un domaine dans lequel il s’est forgé une réputation qui dépasse les frontières suisses. Le projet architectural qui a convaincu le jury porte sa patte. Il faut souligner que son projet possède une véritable valeur ajoutée. Confédération Centre ne ressemblera pas à n’importe quel supermarché ou à n’importe quel hall d’aéroport. Andreas Ramseier va donner à la galerie une identité très originale et très réussie que l’on devine déjà sur les images de synthèse disponibles. De notre côté, nous devons faire en sorte que la rénovation technique du centre s’intègre parfaitement dans cette nouvelle esthétique. Pour ce faire, nous apportons notre expérience dans la réalisation de gros chantiers à Genève où nous avons par exemple rénové la gare Cornavin. Nous assurons en quelque sorte l’ancrage local.

Parlons technique justement. Au moment de son inauguration, Confédération Centre proposait des équipements qui, pour l’époque, étaient à la pointe de la technologie. Dans quel état sont-ils aujourd’hui ?

Les propriétaires de l’époque, en effet, n’avaient pas lésiné sur les moyens et la technique du bâtiment était particulièrement moderne, voire audacieuse. En ce qui concerne la production d’eau chaude et le chauffage, par exemple, ils ont installé un système avant-gardiste de pompes à chaleur utilisant l’eau du Rhône plutôt qu’une chaudière à mazout traditionnelle. Cela dit, les équipements techniques de Confédération Centre ont été conçus il y a environ quarante ans et sont, pour la plupart, en service depuis l’inauguration du site il y a une trentaine d’années. C’est beaucoup. C’est même trop. Des travaux d’entretien ont été réalisés régulièrement et les installations sont très suivies, mais il existe un vrai problème avec les pièces de rechange : on n’en trouve plus sur le marché. En conséquence, depuis de nombreuses années déjà, le gérant technique du site est obligé de jongler à chaque fois qu’une pièce casse pour éviter des coupures qui seraient très dommageables pour les utilisateurs du site. Récemment, on a dépensé une fortune pour essayer de localiser l’origine d’une fuite dans le réseau de chauffage au niveau des magasins, mais on ne l’a pas trouvée. Il faudra donc attendre le remplacement intégral du réseau pour que ce problème soit résolu. Cette situation ne peut plus durer. Le risque d’interruption des services (électricité, chauffage, eau sanitaire) grandit d’année en année, ce qui n’est pas acceptable pour les utilisateurs du site. Il est devenu urgent de rénover la technique du bâtiment.

Sur quoi porteront les travaux ?

D’un côté, il y aura la partie visible, à savoir la rénovation des espaces publics de la galerie commerciale. Le ressenti des visiteurs sera très différent après rénovation. L’espace en particulier semblera beaucoup plus vaste parce qu’il est prévu de poser des parois entièrement vitrées à la place des parois actuelles, massives, qui fonctionnent davantage comme des murs que comme des vitrines. De cette manière, les commerces seront beaucoup plus transparents et l’espace visuel ne s’arrêtera plus à l’entrée des magasins mais plongera jusqu’au fond des boutiques. De l’autre côté, il y aura une intervention lourde qui ne se verra pas puisqu’elle portera sur les sous-sols du bâtiment. Confédération Centre, c’est une sorte de paquebot avec des soutes qui s’enfoncent sous terre jusqu’au niveau -5. Pas moins de 22 km de conduites sont installées rien que pour le raccordement de tous les utilisateurs aux installations sanitaires. On changera tout. Idem pour les tableaux électriques ou encore le système d’aération. Et on en profitera pour mettre le centre aux nouvelles normes sécurité et feu, avec par exemple l’installation de nouveaux sprinklers.

La fermeture du centre par des portes automatiques permettra de mieux gérer sa consommation énergétique ; quelle sera l’économie après travaux par rapport à la consommation actuelle ?

On ne peut pas encore le savoir avec exactitude, mais le Centre consommera moins grâce à plusieurs améliorations. Aujourd’hui, en hiver, il faut réchauffer l’air froid qui s’engouffre en permanence dans la galerie. Cela oblige les magasins à surchauffer leurs surfaces, ce qui génère beaucoup de gaspillage. En fermant le centre avec des portes automatiques, on va remédier à ce problème et augmenter par la même occasion le confort des visiteurs. D’un lieu de passage, Confédération Centre va devenir un lieu où il fait bon s’arrêter. Les vitrages des magasins qui donnent sur l’extérieur seront également remplacés par des solutions plus isolantes. Pour l’éclairage des parties publiques, on va passer au LED, solution beaucoup moins gourmande en électricité. Pour le chauffage, le système actuel, ingénieux et avant-gardiste comme on l’a dit, a pour défaut de recourir à l’eau du Rhône pompée à la surface, c’est-à-dire dont la température varie beaucoup au cours de l’année. A certaines périodes de l’année, on doit même la refroidir. A l’avenir, on prévoit de stabiliser le système, ce qui permettra d’instaurer ce qu’on appelle du free cooling – ou refroidissement naturel – pendant presque toute l’année.